Document

Commentaire composé : Extrait des Caractères

A propos du document

  • Type de document: commentaire composé
  • Disponible sur le site : objectifbac
  • Visité 29798 fois

Vos 45 commentaires sur ce document

02 nov 2014 à 13h53 par :
putain kk maide

02 nov 2014 à 13h53 par :
putain kk maide

31 oct 2014 à 13h27 par CB :
Qui a étudié l'extrait de "des jugements" de LA BRUYERE svp je suis en galère un peu d'aide serait pas de refus

23 fév 2014 à 15h52 par :
Laisser un commentaire

Votre commentaire :

Votre nom : |envoyer|


13 fév 2014 à 22h55 par hamda nasser :
moi je compris mais ce qui est un peu diffcil est l'orsqu'on fait le commentaire composé de ce texte surtout ce qu'ont appele un developpement" je vous remercie si vous me aide dieu vous benis aux paradit eternel

14 déc 2013 à 15h31 par Alicia :
Quelqu'un a fait sur de la ville ?

31 oct 2013 à 16h48 par rahouba :
mafhamet chay

28 sep 2013 à 15h55 par Camille :
Pourquoi j'étudie ce livre en seconde?? c'est vraiment incompréhensible!!

17 mai 2013 à 00h16 par matij :
se bonne

17 mai 2013 à 00h11 par litja :
je pas trouve le repounse

24 juin 2012 à 16h04 par el :
« Les Caractères ou les mœurs de ce siècle » (1688)
« Des Jugements » remarque 119

Introduction : La Bruyère est un écrivain moraliste du XVIIème siècle. Il écrivit un recueil de textes intitulé « Les Caractères ou les Mœurs de ce siècle », mais son nom complet est « Les Caractères de Théophraste, traduits du grec, avec les Caractères ou les Moeurs de ce siècle. ». Cette collection de sentences et maximes est constituée d'observations sur la société du Siècle d'Or. C'est une satire de la cour, de la noblesse, de l'aristocratie, du clergé et même du roi. Le début de la publication de ces textes ou « remarques » date de 1688. Il y eut neuf éditions, chacune étant composées de plusieurs remarques. Nous nous intéresserons plus précisément à la remarque 119 qui a pour titre « Les Jugements », tiré de la septième livraison, publiée en 1691.

L'extrait de texte que nous allons étudier souligne l'absurdité de la guerre. Certaines espèces animales sont comparées avec l'espèce humaine. La sottise de l'être humain et, son énorme prédisposition pour l'auto-extermination, sont critiquées, pour par la suite, aboutir à une énumération complète d'équipements d'artillerie qu'utilisait l'Homme à cette époque. La Bruyère insiste sur les effets de ces armes dévastatrices. Tout au long de cet extrait, l'auteur dénonce l'orgueil de l'homme, avec une apparente désinvolture.

Nous étudierons tout particulièrement l'ironie du texte : dans un premier temps nous montrerons que la comparaison des animaux et des hommes contribue à dénoncer la guerre. Dans un deuxième temps, nous démontrerons que la dénonciation de « l'art militaire » conduit au constat de l'horreur et de l'absurdité de toutes les guerres.

I- La Bruyère un auteur pacifiste qui critique donc les belligérants et l’absurdité de la guerre.

A - Représentation des Hommes par des animaux.


- l'écrivain nomme avec dédain les humains « animaux raisonnables »
- discours direct « voilà un bon oiseau » (ligne 2) + « c’est un bon lévrier » (ligne 3) + « Voilà un brave homme » (ligne 5) = terme mélioratif
- contrasté par « Voilà de sots animaux » ligne 7 = terme péjoratif
- « Je consens » (ligne 3) = La Bruyère donne son avis, il prend parti = texte subjectif
- d’un coté faucon de l’autre perdrix + lévrier VS lièvre + homme VS sanglier = Prédateur tue sa proie pour se nourrir = LB admet aussi qu’il faut bien se nourrir = fonction biologique et vitale
- L’usage de la violence, traduit ici par la chasse, est accepté et même bonifié puisqu’il suit les règles de la Nature
- conjonction adversative « Mais » (ligne 5) = concession il admet quelque chose pour mieux revenir sur son idée première
- « Si vous voyez deux chiens qui s’aboient, qui s’affrontent, qui se mordent et se déchirent » = proposition hypothétique « si »
- + parallélisme « qui » = amplifient l’idée que des congénères (chien) s’entre-tuent
- + énumération de verbes d’action violentes = dénonciation d’animaux de même espèces qui s’entre-tuent
- « tous les chats d’un grand pays » + « infectés l’air à dix lieux » = hyperboles = absurdité de la guerre
- « on vous disait » = on s’adresse au lectorat = prendre conscience du message que La Bruyère fait passer
- Si les animaux justifiaient leurs tueries par un éloge de l’héroïsme, nous nous moquerions d’eux. 
- animaux représentent les hommes = raisonnement absurde

B - Un moteur : la gloire.

- Dénonce les aristocrates tjrs en quêtes de gloire
- « leur dent et leur ongle » en relation « les lances ; les piques, les dars, les sabres » = dénoncer les armes militaires destructrices
- « instruments commodes » = des boulets = mort = humour noir
- Le narrateur emploie le terme « ingénuité ». Il rit donc de l'innocence dont font preuve « ces pauvres bêtes », c'est-à-dire les Hommes.
- « petits globes » = boulets = mort = dénonciation de la violence des armes pour arriver à la victoire
- « vous en avez d’autres plus pesants et plus massifs, qui vous coupent en deux parts » = critique l’innovation des armes plus violentes et plus destructrices


II- L’ironie.

- « vous » = s’adresse au lectorat = dialogue avec une personne non définie
- « parler » (ligne 14) + « concluriez vous » (ligne 16) + « discours » (ligne 16) = une mise en scène présente
- « ont joué ensemble de la dent et de la griffe » (ligne10) = aspect ludique sauf que ce terme fait référence à un génocide de chats = s’entre-tuer est remplacé par « joué » = une antithèse + un paradoxe entre ces deux verbes. = comique de l’absurde
- « dent » à la place de « crocs » = anthropomorphisation
- « dent » et « griffe » = antithèse
SOIT d’après La Bruyère des Hommes semblables à des animaux
- « par milliers » = hyperbole
- hyperbole contrastée par « cette mêlée » = euphémisme + ce terme est ironique car le combat est un massacre
- « demeuré de part et d’autre » = périphrase = bcp de morts
- une gradation : au debut 2 chiens, puis des milliers de chats, pour finir 9 à 10 milles morts = amplification accentue l’ironie
- « ce beau rendez-vous » = carnage ou tuerie = ironie/antithèse

15 déc 2011 à 19h15 par abinesh :
nulle !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! aucune aide

26 jan 2011 à 13h29 par :
ho mon dieux

28 déc 2010 à 10h56 par Anna :
Quels sont les differents procédès de ce texte qui denonce la guerre ?

24 avr 2010 à 15h48 par caca gore :
Laisser un commentaire

20 avr 2006 à 18h12 par Bobo :
de la bruyère est-il moraliste ou satiriste? car son titre des caractère est les moeurs de ce siècle et il fait la satire des classe sociales. j'comprends plu rien!!! aidez moi

05 déc 2005 à 20h39 par MAROCANA!!!! :
ne vous découragez pas, a première vue, l'oeuvre de La Bruyère parait difficile a comprendre, on a du mal a savoir de qui parle t-il...etc! mais apres plusieurs etudes precise le livre s'éclaircit, en connaissant beaucoup plus precisemment les chapitres "de la cour" et "des grands", on peut faire un lien entre La Bruyère, et Michael MOore,pour ceux qui connaissent! En effet l'auteur s'attache dans ces deux chapitres, a denoncer pour le premier La Cour,caractérisé par l'auteur comme un lieu dominé par l'interet égoïste de chacun,le seul objectif pour le courtisan est d'obtenir la faveur d'un grand seigneur, qu'elle qu'en soit le prix! quand au chapitre des grands,l'auteur denonce la vanité et dureté des Grands qui meprisent ceux qui leur sont inferieur, alors qu'en fait,il ne doivent leur grandeur qu'a leur naissance, les grands sont les maitres dans l'art du paraitre! en conclusion, l'oeuvre des caractères traite en particulier de la denonce parfois explicite de l'auteur, sur sa société, tous les vices du corps et de l'esprit, mettre a nu les travers des hommes,l'auteur peint en fait,l'homme avec ses relations avec autrui,avec le pouvoir et largent, ainsi lauteur fait la satire des differents types sociaux les bourgeois, les courtisans...etc!
voila jespere vous avoir un peu plus eclaircit sur l'oeuvre, si vous avez besoin de qq autres tuyaux faites moi signe! BON COURAGE

06 oct 2005 à 23h00 par chichine :
c vrai kil es pa terrible a lir mai o fon ya pa mal de truc vrai je pense ke certaine personnes ki se croi o dessus de tt devrai le lire pr prendre consience de leur ridicule !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

06 oct 2005 à 11h44 par cristina :
je crois q ce livre montre, comme son fond, les faiblesses de l'humanité et en gros les caracteres de hommes, tel que vous. c'est un mirroir que de lire ce boukin et,au lieu de vous plaignez essayez de comprendre seul de cette maniere vs montrerez un peu de courage et non tant de faiblesse..
c'est ce genre de personnes qi deviennent des "BUSH" soit des fénéants dans la vie.

27 sep 2005 à 17h57 par liz :
kelkun a fait un commentaire sur "de la cour" help meeee
merci

11 sep 2005 à 18h13 par lili :
c'était trop nul

02 juin 2005 à 17h15 par math :
salu c domag de parler dun oteur com cert1 le fon mé bon
a mi oci il me fé peur de tombé sur ce boukin o bac
et jespère ke si c le ca on fera tous de notr mieu pour san sortir
ViVe l'optimisme lol

14 mai 2005 à 10h23 par zephyr :
Que le livre m'a parru ennuyeux à lire !!
Autant ce qu'il dit est très intéressant, mais qu'est ce que j'ai détester le lire !!! ( Beh wai ! j'ai apprécier le contenu, mais c'est pas du tout mon genre de lecture ). Enfin bon, je l'ai trouver toujours plus intéressant que "Un roi sans divertissement"

05 avr 2005 à 19h28 par :
Je suis bien daccord

03 avr 2005 à 20h05 par Elias :
Moi j'aime bien les Caractères, c'est un savant dédale dont le fil ne cesse pas... en tout cas c'est ce que je dois expliquer moi aussi dans une dissert... toi qui l'a faite Odélie, aide moi s'il te plait j'doi la faire pour après demain.
Merci

02 fév 2005 à 19h48 par Odélie :
Moi j'ai deux disserts sur la bruyère dnt une qui parait bien difficile au premier regard :
Le critique Sainte Beuve parle des caractères comme d'un savant dédale ou le fil ne cesse pas : cette opinion vous parait elle fondée .
Et bien jolie métaphore ... mais bie difficile a comprendre exactement ... bon courage a tous ceux qui comme moi on un sujet difficile

30 jan 2005 à 15h22 par PFFFFFF ou va le monde!!!! :
Je suis afligée par certains commentaires, si vous écoutez un minimum ce que vous dit vos profs, peut être que vous arriverez à comprendre les valeurs du livre. Car il n'est pas "nul" ou bien "naze", comme disent certains jeunes ici, qui sont en pleine crise d'adolescence, La Bruyère montre certaines injustices sociales de son époque. Il montre l'hypocrisie de ces personnes participant à la cour. Alors sur ceux, faites marcher votre cerveau, lisez le bouquin, arrêtez d'être fainéant et à vos stylos..........+++

30 jan 2005 à 01h04 par didine :
je trouve ça dégueulasse d'insulter un gars qui est déja mort sur le net. Franchement vous aimez pas le livre mais ce n'est pas une raison pour dire ce tas de conneries et puis de toute façon ça ne changera au fait ke l'on les caractères au bac donc autant ne pas dire autant d'imbécilités

24 jan 2005 à 16h14 par justine :
De la cour et des grands!!!!
quand on regarde le boukin on de dit "pffff!!!!!!!!!!!!!!!!!!"
ms aprés qd on le li, on se di ke c vrémen gégé
eyt ke c un nouveau livre o programme cette année
kil fo pa deconner ac sa!!!
allez courage a tt les littéraire ki vt devoir disserter sur la bruyére en juin!!!
g le pressentimment kon va tomber dessus!!!
voilà
courage

22 jan 2005 à 17h10 par Charlotte :
Si La Bruyère est con alors qu'est-ce que vous êtes! lol

19 jan 2005 à 09h43 par Loutch' :
g une dissert à faire pour vendredi le sujet est: "De la cours" et "Des grands" constituent-ils une critique du pouvoir de la part du moraliste?
Merci de m'aider?

18 jan 2005 à 17h35 par alexandre :
je suis pas du genre très assidu pour ce qui est des lettres mais la vos répliques à quasiment tous sont vraiment bien merdiques ,entre ceux qui sont pas foutus de se rendre compte qu'ils sont trop faibles pour comprendre cet auteur (soit dit en passant j'aime pas trop mais je critique pas bètement comme beaucoup) et les niaiseux en tout genre qui pourrissent cette page le niveau cérébral est vraiment faible ,alors pour certains stoppez la masturbation intellectuelle et pour d'autres la masturbation tout court ,vous perdez votre temps

17 jan 2005 à 18h02 par encore nana :
euh.... pardon... au lieu de parlER, lisez!

17 jan 2005 à 18h01 par nana :
au lieu de parlez, lisez!

13 jan 2005 à 15h35 par Fallen_Angel :
j'ai commencé à lire les chapitres "De la cour" et "Des Grands" je n'arrive vraiment pas à le lire :(
bon courage à tous ceux qui ont un devoir dessus!!!

31 déc 2004 à 16h26 par pk pa :
DU SOUVERAIN OU DE LA REPUBLIQUE (1689)
Jean De La bruyère, Les caractères



Introduction :
Ce texte de La Bruyère « Du souverain ou de la république » extrait des « Caractères » a été édités en 1689 sous le règne de Louis XIV ;
C’est un véritable pamphlet contre la guerre qui témoigne de l’engagement de La Bruyère dans les débats de son temps et même un certain courage idéologique. En effet nous nous demanderons comment La Bruyère sous le couvert d’une critique ironique de la guerre peut parvenir à ouvrir le débat sur la légitimité d’une monarchie absolue qui prive les hommes de toute forme de liberté. Pour répondre à cela nous analyserons tout d’abord les procédés ironiques de cette critique qui font apparaître la légitimité de la guerre et donc du pouvoir des grands comme absurde puis nous tenterons de déterminer qu’elles sont les raisons pour lesquels La Bruyère la condamne avec violence . Et enfin nous essayerons de démontrer qu »à travers des critiques sociales La Bruyère appelle en faite les hommes à établis de nouvelles règles politiques .


I / Les procédés d’ironie

1. Les arguments en faveur de la guerre

a. La guerre est justifié par son ancienneté elle « a pour elle l’antiquité » « de tout temps » « de siècles en siècles »
 il condamne l’idée soutenu par les grands q’une tradition n’a pas à être justifiée
 l’idée est absurde car elle tue les pères et créé le malheur des femmes et des enfants
b. Le caractère normale habituelle
malheur déplorable mais ordinaire
 de tout les temps les hommes sont convenus : - un accord - juxtaposition de l’accord des hommes pour se massacrer - barbare ,fausse logique : accord des hommes associé à la gradation des horreurs « dépouiller,tuer,se brûler,s’égorger »
 dis de façon implicite il faut deviné l’ironie ( façon explicite du désaccord « je »)

2. La guerre nécessite codification et intelligence « art militaire » « réputation » « belle règles »
• adjectif faussement appréciatif : belles règle
• adverbe : ingénieusement
 antiphrase : il fait semblant d’admirer ce qu’il critique



• L.B feint défendre un point de vue qu’il fustige en faisant voir le côté absurde ⁄ ⁄ ancienneté = la légitimité de la guerre apparaît comme absurde comme stupide
• Il établit de fausses logiques en juxtaposant 2 idées dont 1 est un non sens ex « accord des hommes pour se faire massacrer
• L’emploi de l’antiphrase « belles règles » ; « ingénieusement »
• Figures d’opposition « la guerre a été dans tous les siècles » =argument pour « remplir le monde de veuves …faire périr les frères » =argument contre

II / La condamnation de la guerre

1.les conséquences désastreuses sur la population
- veuves ;orphelins ,jeunes, héritier (l 2/4)
- champs lexical du massacre : se dépouille se brûle se tue
- exemple de Soyecour : elle fait périr les gens de qualité, énumération : « ta vertu, ta pudeur, ton esprit «
La guerre prive la société d’hommes de valeur, d’une certaine richesse intellectuelle

2. L’esprit dérisoire des enjeux qui occasionnent tant de massacre de malheur
quelques = indéfini morceau de + ou de -
 insiste sur l’indifférence d’un résultat

3. L’injustice
De l’injustice des premiers hommes comme unique source est venue de la guerre
 dicte la loi du plus fort
elle consiste à s’approprier le bien d’autrui
 perte de la liberté : « si content du sien … liberté » « se donner des maîtres »

III/ Un appel à de nouvelles règles politiques

Conception pessimiste : la barbarie, le massacre généralise « les hommes » « ils » de + en + destructeurs . Ils ont surenchéri de siècle en siècle
Les « guerriers » sacrifient leur jeunesse, eux même, leurs familles et les valeurs fondamentales que sont la paix et la liberté (l 16)
Les hommes doivent s’affranchir des maîtres
La guerre est utile pour la paix sociale des plus forts
Le moyen il faut que l’homme mette fin à sa convoitise ( 7 péchés capitaux)
Chaque homme n’aimant plus que lui-même devient ennemi de tout le monde .


CONCLUSION
La variété des procédés employés par La Bruyères qui fait dans ce texte une satyre de la guerre est le contenue des arguments auxquels il s’opposent annonce nettement la critique volatarienne et l’ironie de Montesquieu face à l’ancienneté du règne de Louis XIV
La Bruyère constate l’absence de charité humaine tout en rappelant la simplicité d’une solution qui semble inaccessible à savoir la maîtrise de la cupidité et dons la cause des méfaits

30 déc 2004 à 12h21 par kelly :
ki a deja fai un commentaires sur la bruyere s il vou plai moi j en est a vou donner en échange

10 déc 2004 à 16h24 par gwendoline :
c'est vrai que ce livre est ennuyant mais au fond il est intéressant. de toute façon on a pas le choix on doit l' étudier meme si ça nous casse les pieds. il faut penser que c'est pour le bac c'est le plus important dans l'histoire

17 nov 2004 à 19h09 par lilou :
commentaire de "de la cour" sur membres.lycos.fr/OZONE2/lab.htm
voila pour ceux qui sèchent...com moi ;)

12 nov 2004 à 18h47 par The Unknow :
Chut TT le monde et chercher un peu...

26 oct 2004 à 13h58 par Str :
Moi aussi j'ai un commentaire à faire sur La Bruyère, et je peux vous dire que moi aussi je "galère" pour trouvez le plan et surtout les parties, c'est pour ça que je cherche sur internet mais franchement n'insultez pas La Bruyère, c'est trop d'irrespect...

26 oct 2004 à 13h56 par Str :
Vous êtes vraiment des incultes, vous n'arrivez même pas à percevoir le génie de La Bruyère, je suis sûre que vous n'avez même pas pris le temps de comprendre ce qu'il a voulu signifier dans son oeuvre ! :[

15 oct 2004 à 11h50 par LAURA :
Quand on est en L on est pas des brêles !
La Bruyère nous servira pour notre BAC alors en attendant révisez votre orthographe !

02 oct 2004 à 13h49 par :
vous avez pas qua cherecher ce putin de commentaire sur internet

02 oct 2004 à 13h47 par rg :
la bruyere cest vraiment a chier

Laisser un commentaire

Votre commentaire :

Votre nom :