Document

Article : L'attitude de Meursault envers l'amour

A propos du document

  • Type de document: article
  • Disponible sur le site : dissertationsgratuites.fr
  • Visité 4480 fois

Vos 1 commentaire sur ce document

26 jan 2010 à 00h09 par nioufpy :
Albert Camus est né à Mondovi le 7 novembre 1913. il est le second enfant de Lucien Camus, ouvrier agricole et de Catherine Sintes, une jeune servante d’origine espagnole qui ne sait pas écrire et qui s’exprime difficilement. Lucien Camus est mobilisé pendant la première guerre mondiale et meurt lors de la Bataille de la Marne. Le jeune Albert ne connaîtra pas son père. Sa mère s’installe alors dans un des quartiers pauvres d’Alger. Grâce à l’aide de l’un de ses instituteurs, Louis Germain, Albert Camus obtient une bourse et peut ainsi poursuivre ses études au lycée Bugeaud d’Alger. Il y découvre à la fois les joies du football (il devient le gardien de but du lycée) et de la philosophie. Il est alors atteint de la tuberculose, une maladie qui plus tard, l’empêche de passer son agrégation de philosophie.

Il obtient son bac en 1932 et commence des études de philosophie. Cette année-là, il publie ses premiers articles dans une revue étudiante. Il épouse en 1934, Simone Hié et il doit exercer divers petits boulot pour financer ses études et subvenir aux besoins du couple. En 1936, alors qu’il est diplômé d’études supérieures de philosophie, il fonde le Théâtre du Travail et il écrit avec 3 amis Révolte dans les Asturies, une pièce qui sera interdite. En 1938, il devient journaliste à Alger-Républicain où il est notamment chargé de rendre compte des procès politiques algériens.

La situation internationale se tend. Alger-Républicain cesse sa parution et Albert Camus part pour Paris où il est engagé à Paris-Soir. C’est le divorce de Simone Hié et il épouse Francine Faure.

En 1942, il publie l’Etranger et le Mythe de Sisyphe chez Gallimard. Ces deux livres enflamment les jeunes lecteurs et valent à Albert Camus d’accéder à la notoriété.

Il obtient le prix Nobel en octobre 1957 « pour l’ensemble d’une œuvre qui met en lumière, avec un sérieux pénétrant, les problèmes qui se posent de nos jours à la conscience des hommes ». Il a alors 44 ans et est le neuvième français à l’obtenir. Il dédie son discours à Louis Germain, l’instituteur qui en CM2 lui a permis de poursuivre ses études.

3 ans après, le 4 janvier 1960, il se tue dans un accident de voiture. Alors qu’il avait prévu de se rendre à Paris par le train. Michel Gallimard, le neveu de l’éditeur Gaston Gallimard, lui propose de profiter de sa voiture. Pour une raison indéterminée, le chauffeur perd le contrôle du véhicule. Albert Camus meurt sur le coup.

Laisser un commentaire

Votre commentaire :

Votre nom :