Document

Commentaire composé : L incipit de Candide

A propos du document

  • Type de document: commentaire composé
  • Disponible sur le site : yazata
  • Visité 9547 fois

Vos 42 commentaires sur ce document

22 mai 2013 à 00h07 par meriem :
que veut dire candide et pangloss?

23 juin 2011 à 13h47 par lolpoi :
ouai pas mal mais faudrais penser à pas copier les autres site !!!

25 avr 2011 à 22h05 par omar :
J'aimerai bien avoir le commentaire de candide ou l'optimisme mais sur le sujet du tremblement de terre de lisbonnee svplé aider moi

22 déc 2010 à 14h47 par nana hermann :
s'il ya causes,il ya consequences

11 nov 2010 à 15h17 par chaymaa :
merci 3la had chi c'est jentie

10 nov 2010 à 00h36 par andrea tilhac :
tres bon commentaire,m'a bcp aide,n' ecoute pas les autres commentaires des autres

04 nov 2010 à 16h41 par saori :
Merci lahcen pour ton commentaire ca ma bien aidé

07 oct 2010 à 17h48 par aboubaker :
le cante philosophique est un genre litèraire

06 oct 2010 à 23h36 par simsima :
ou est les chapitre

27 juin 2010 à 16h01 par vbhcv :
nbdhbwhvwc bhw

02 juin 2010 à 13h04 par NINIE :
PAS MAL LE COMMENTAIRE LOL

02 juin 2010 à 13h03 par nine :
pfffffffffffffffff vuos avez rien a faire ou koi ????????????? PAS LE COMMENTAIRE !!!!!!!

19 oct 2009 à 22h54 par sara :
iojmoiyuioutoguyhkjklkmlklçè_èt-ewdnjlik

09 oct 2009 à 00h28 par Tokie :
c pour lexipit ?

06 oct 2009 à 15h22 par nady :
c pa mal mé merci en tous cas

06 oct 2009 à 15h21 par nady :
stl jmerai b1 ke vous détailler les infts et mercitro

06 oct 2009 à 15h20 par nady :
c pa mal mé merci en tous cas

05 oct 2009 à 19h31 par yassinov :
candide ici m donne 1e situation eronique indirecte .par rapport d son description superfitiel.pour explique q votre arachement politique indique par 1 person naif

28 sep 2009 à 22h19 par Tokie :
merciii lahcen
mais jai besoin d'aide !!
lprof nous a demander de : pourquoi voltaire fai sonblon que c pa lui qui a ecri ce paragraphe "il avait le jugement assez droit , avec l'esprit le plus simple: c'est , JE CROIS , pour cette raison qu'on le nommait candide

07 nov 2008 à 15h49 par Elise :
Je juge assez bien ton travail.
J'ai pris quelques éléments pour faire mon propre commentaire. Et j'ai trouvé beaucoup de choses qui pourront m'aider.
Merci

16 juin 2007 à 23h51 par Jonas :
arretez de poster des commentaires critiquant le travail effectué !!! si vous avez des remarques à faire, faites les de manière constructive, en nommant les points a revoir pour perfectionner le travail. la fait de dire "c'est pourri" ou "c'est nul" n'avance à rien, si ce n'est à mettre mal l'auteur de ce travail.

31 mai 2007 à 14h23 par charlou 1ere S1 :
ba a vré dir g po tou lu mé merci pr t conclu et l'intro ca va me servir bcq!!!!!!!!hi ma cocotte!!!cliqué sur cocotte si vs etes gourmande !mdr!!nan mé bravo maemoiselle!!!!!!!zouuuuuuuu

18 mar 2007 à 18h37 par shmandar :
je crois que tu detailles trop et tu laisses l'essentiel de coté!!!

02 mar 2007 à 23h29 par nathalia :
C'est BIEN!!

02 mar 2007 à 23h29 par nathalia :
C'est bien

22 oct 2006 à 17h39 par lili :
c'est bien mais montre mieu ou sont des axes et tes sous axes ;)

03 juin 2006 à 18h33 par EMILIE :
je dirais qu'il serait plus facile de comprendre et de pouvoir faire ensuite si avant chaques parties vous nous mettez les éléments essentiels et après vous développez. Pour passer a l'oral il nous faut que les principaux éléments car c'est dur de retenir plus de 20 textes. merci.
Par exemple déja pour tout commencer il faudrais que vous nous fassiez une fiche en indiquant: le mouvement literraire, le genre, le types de discours, les technique pour convaincre, les technique pour persuader...
voila les éléments essentiels

28 avr 2006 à 23h16 par mioumiou :
c un peu dla ***** , en plus ya plagia chez lachen , ta copié la conclusion et tt , sa sfé pa koi

28 avr 2006 à 23h14 par mioumiou :
c un peu dla ***** , en plus ya plagia chez lachen , ta copié la conclusion et tt , sa sfé pa koi

28 avr 2006 à 23h12 par mioumiou :
c un peu dla ***** , en plus ya plagia chez lachen , ta copié la conclusion et tt , sa sfé pa koi

20 fév 2006 à 19h31 par youpi :
ya des trucs interessan mais c incomplè

24 déc 2005 à 23h43 par kamilia :
c pauvre en information

20 déc 2005 à 12h41 par nina :
je pourai avoir les thèmes développés dans Candide Merci

11 nov 2005 à 15h40 par ah ah ah :
trè incomplèt ma chère!

07 nov 2005 à 10h18 par kayshia :
putin jsui en australie te jai besoin de savoir les elements dans lincipit de candide indiquantle renouvellement del'oeuvre!!!si vous avezun truc ditesmoi!!jaimon oral blanc bientot en australie,jsui ds une ecole francaise!

06 nov 2005 à 15h49 par 1ere es :
ben il en mank des choses !!!!!

31 oct 2005 à 15h01 par dawya :
aseez bon

18 oct 2005 à 00h48 par lahcen :
Candide

Voltaire

Chapitre premier jusqu'à « et par conséquent de toute la terre »

Le conte philosophique Candide (1759) est l'ouvrage le plus connu de Voltaire, le grand philosophe français du XVIIIème siècle. L'auteur déjà âgé de 65 ans nous présente un tableau du monde de son époque par l'intermédiaire d'un jeune héros que ses voyages amènent à jeter un regard innocent sur les situations les plus dramatiques de son temps. Le genre du conte philosophique allié à celui du roman d'aventure permet de présenter de manière vivante une partie des réflexions qui se trouvaient développées sous une forme plus théorique dans l'Encyclopédie de façon à favoriser leur vulgarisation. L'ouverture du conte est révélatrice de cette méthode et nous analyserons successivement dans ce passage les éléments qui relèvent du conte puis la manière dont l'auteur les utilise pour dresser une satire de la noblesse et d'une certaine conception de la philosophie.




I Les éléments qui relèvent du conte


On peut relever quelques termes et expressions qui font référence au genre du conte :
► Il y avait
► le titre : beau château, icelui (forme archaïque du pronom)
► éloignement : Westphalie
► prénom : Candide (personnification d'un trait de caractère)
► baron et baronne (prince et princesse, roi et reine)
► le thème : l'harmonie (trompeuse) dont Pangloss est l'oracle : le meilleur des mondes







II La satire de la noblesse

a) La satire des préjugés

A l'origine, Candide est un bâtard malgré ses qualités nettement supérieures à celles de son entourage. S'il vit en marge de la société, cela est dû aux préjugés de sa mère qui a refusé d'épouser le père de son enfant, un bon et honnête gentillomme dont l'arbre généalogique n'était pas assez prestigieux. Les allemands sont en effet considérés par Voltaire comme le peuple chez lequel les préjugés nobiliaires sont le plus fortement ancrés.


b) Les apparences

Le baron et la baronne ne sont pas des personnages aussi importants qu'ils veulent le faire croire. Voltaire nous met sur la piste en nous informant qu'ils ont un château avec une porte et des fenêtres, ce qui semble être un minimum. Une tapisserie dans la grande salle, des chiens pour éloigner les voleurs de poule et des palefreniers pour s'occuper des chevaux. Mais toute cette vie domestique assez modeste est parée d'un éclat ridicule : le baron parle de sa meute, de ses piqueurs, de son grand aumônier. Le titre de Monseigneur est attribué au baron par un entourage naïf ou flatteur qui rit de ses bon maux. De même, la baronne, malgré l'air respectable que lui donne son poids et sa carrure imposante, est une matrone épaisse et sans attraits. Ses qualités intellectuelles et morales sont passées sous silence ce qui en dit long. Sa fille Cunégonde, discrètement comparée à une volaille (oie) est affublée d'un prénom à la sonorité vulgaire et ridicule. Elle semble marcher sur les traces de sa mère.


c) La satire du flatteur

Celui-ci (Pangloss) vit au dépend de cette famille peu perspicace dont il est l'oracle. Pourtant, par le choix du nom de Pangloss et par le nom de la philosophie dont celui-ci est spécialiste (la métaphysico-théologo-cosmolonigologie), expression prétentieuse à l'intérieur de laquelle Voltaire se fait un malin plaisir d'introduire un jeu de mots : nigologie (la science des nigos). Tous les personnages sont caricaturaux et le château est un monde où le bonheur repose sur l'illusion et non sur l'harmonie comme le pensent les membres de cette petite société.







III La satire d'une philosophie qui repose sur des erreurs de raisonnements

a) La cause et la conséquence

Tout d'abord, Voltaire s'amuse à souligner que dans cette société, les relations entre les causes et les conséquences sont absurdes. La cause son château avait une porte et des fenêtres ne devrait pas entraîner c'était le plus grand seigneur de la Wetphalie. De même pour l'embonpoint de la baronne qui lui attire une très grande considération. Comme il est naturel, c'est Pangloss qui reçoit dans ce domaine les coups les plus nombreux puisqu'il entretient par ses raisonnements l'illusion générale. Il présente comme un raisonnement subtile une constatation assez évidente : il n'y a pas d'effets sans cause et il tire des conclusions ridicules de ce principe initial en flattant le baron lorsqu'il dit que son château est le plus beau et madame la meilleure des baronnes possibles. Poussant plus loin la caricature, Voltaire lance Pangloss dans un discours où il inverse les effets et les causes (les nez sont faits pour porter des lunettes) à supposer même qu'il y ait relation de cause à effet et son discours déchaîne l'illarité du lecteur par la platitude des exemples et la manière incohérente dont il les présente. Il conclut avec assurance que tout est au mieux alors que tout est bien est déjà une théorie discutable.

Le jeune Candide grâce à la justesse de son raisonnement est contaminé par ce milieu, son amour pour Cunégonde le pousse à idéaliser la famille, il donne dans les vues de Pangloss comme cela apparaît clairement dans la dernière ligne : Pangloss est le plus grand philosophe de toute la province et par conséquent de toute la terre.




Conclusion

Dans ce passage, les éléments du conte s'efface devant la rigueur de la satire, la puissance et le bonheur dont s'enorgueillit la famille Thunder-ten-tronckh ne repose que sur l'illusion, les préjugés et les faux principes. Dans cette petite cour où il ne se passe rien, c'est l'irruption de la sensualité, seul élément réaliste qui permette un enchaînement clair des causes et des conséquences qui mettra le feu aux poudres et entraînera le départ du héros pour le vaste monde.

21 juin 2005 à 15h37 par pass oral le 1/07! :
heu c koi déjà?

07 juin 2005 à 14h59 par moi :
c pouri!!!!!!!!!!!!!!

17 avr 2005 à 12h33 par ************** :
marche po!!!!

20 sep 2004 à 16h42 par yygij-V :
c nul!

Laisser un commentaire

Votre commentaire :

Votre nom :