Document

Résumé : Eugénie Grandet : résumé

A propos du document

  • Type de document: résumé
  • Disponible sur le site : fichesdelecture
  • Visité 7127 fois

Vos 25 commentaires sur ce document

21 jan 2014 à 19h44 par miirooo :
bravo

18 jan 2014 à 14h33 par miaou :
srx c chian c difficil a lire et j pa du tou aimer la fin :/ pffff pk ils etaient obliger de faire des histoire si compliqué avec une fin pourri au 19 eme siecle srx!?

14 déc 2013 à 14h28 par lapersonne :
Impossible de terminer ce livre, la description prend plein de pages c'est nul.

26 oct 2013 à 15h54 par inconnue :
Début de l’action : une soirée du mois de novembre 1819 pour le vingt-troisième anniversaire d’Eugénie ; présence des 2 familles rivales : seules Eugénie et sa mère (ilotisme, dépendance totale à son mari, foi) ne s’intéressent pas à l’argent (d’ailleurs elles ne savent rien de la richesse du père Grandet). Arrivée de Charles (22ans), neveu du père Grandet, durant la soirée : contraste entre son habillement et ses manières (de dandy) et ceux des provinciaux de la fête. Eugénie sent naître pour son cousin de l’intérêt qui devient bien vite de l’amour. Dans une lettre apportée par Charles, Guillaume Grandet apprend à son frère qu’il a fait faillite et le charge de prêter de l’argent à Charles pour qu’il puisse partir pour les Indes. Le jour suivant, le père Grandet lit dans un journal un article qui annonce le suicide de son frère. Eugénie et sa mère s’arrangent pour offrir plus de commodités à Charles (repas plus riches ; bougie). Quand le père Grandet s’en aperçoit, il les réprimande. Insensibilité de celui-ci qui révèle la vérité à Charles de façon directe et qui déclare, lorsqu’il voit son neveu se plaindre pour la mort de son père : «Ce jeune homme n’est bon à rien, il s’occupe plus des morts que de l’argent.» Douleur sincère de Charles, que Mme Grandet et sa fille tentent de consoler. Considérations de Balzac sur l’argent, véritable dieu, qui domine les lois, la politique et les moeurs. Considérations sur la vie de l’avare, basée sur l’amour-propre et l’intérêt, deux parties d’un même tout : l’égoïsme. Il a déjà envisagé un stratagème pour se moquer des créanciers de son défunt frère. L’adresse qu’il a acquise dans le commerce des hommes lui avait valu le surnom de “vieux chien” : «Néanmoins, peut-être aussi serait-il également probable que, sorti de Saumur, le bonhomme n’aurait fait qu’une pauvre figure. Peut-être en est-il des esprits comme de certains animaux, qui n’engendrent plus, transplantés hors des climats où ils naissent.» Dans une réunion avec les Cruchot et les des Grassin, il obtient des conseils de la part du président Cruchot pour résoudre le problème de la faillite de son frère, et le banquier des Grassins réussit, pour plaire à Grandet, à arracher l’autorisation à aller à Paris pour intervenir dans cette affaire.

Une nuit, Eugénie entend des lamentations qui viennent de la chambre de son cousin ; elle y va et, durant le sommeil de Charles, elle lit les 2 lettres qu’il était en train d’écrire avant de s’endormir: Dans la première, il écrit à une certaine Annette à laquelle il annonce son prochain départ pour les Indes et sa décision de la quitter définitivement et laisse deviner qu’il entend épouser sa cousine ; dans la deuxième il demande à son ami Alphonse de vendre ce qui lui reste pour payer ses dettes. Eugénie est émue par la bonté de son cousin et décide de lui donner son or, représenté par des pièces d’or que son père lui a données à l’occasion des fêtes et qu’elle tient dans une bourse :”Ce matin, j’ignorais ce qu’était l’argent, vous me l’avez appris, ce n’est qu’un moyen, voilà tout.” Charles est touché par la bonté de sa cousine et finit par accepter son or ; et lui donne le nécessaire de toilette (boîte en or) et 2 portraits entourés de perles qui ont appartenu à sa mère.L’amour entre Eugénie et Charles semble authentique : quand Charles part pour les Indes, ils se promettent d’être l’un à l’autre à jamais.

Deux mois plus tard, le premier janvier 1820, M. Grandet est heureux parce qu’il a réussi une spéculation, offre un napoléon à sa fille en lui disant : «Il faut de l’argent pour être heureux. » et demande à sa fille de lui montrer son or ; elle lui répond qu’elle a donné son or : «Mon père, si vous me faites des présents dont je ne sois entièrement maîtresse, reprenez-les … je suis majeure… j’ai fait de mon argent ce qu’il m’a plu d’en faire.» Devinant qu’elle a donné son or à Charles, il la maudit et la punit en la tenant enfermée dans sa chambre, au pain et à l’eau (pendant plusieurs mois). Mme Grandet essaie en vain de la défendre et commence à se sentir mal : elle tombe malade très rapidement. La même année, Mme Grandet, qui désormais est gravement malade, demande au notaire Cruchot d’intervenir.C’est alors que M. Grandet accepte de se réconcilier avec sa fille, car elle risquerait, pense-t-il, de conserver sa part d’héritage, à la mort de sa mère : il fera en sorte qu’elle y renonce. Au mois d’octobre 1822, Mme Grandet meurt en chrétienne : «Elle tremblait de laisser cette brebis, blanche comme elle, seule au milieu d’un monde égoïste qui voulait lui arracher ses trésors. » Après la mort de sa femme, le père Grandet fait signer un document à Eugénie par lequel elle renonce à sa part d’héritage : «Voilà comment doivent se faire les affaires. La vie est une affaire: Je te bénis! Tu es une vertueuse fille, qui aime bien son papa.» Le père Grandet, sentant le poids des ans, révèle à sa fille les secrets du ménage et lui enseigne ses “façons d’avarice”: Cinq ans après, en 1827, il l’initie aux secrets de sa fortune. Eugénie soigne son père «dont les facultés commençaient à baisser, mais dont l’avarice se soutenait instinctivement.» Quand les jours de l’agonie arrivent, il demande souvent à sa fille de lui apporter de l’or et le contemple pendant des heures.

Après la mort de son père, Eugénie, âgée de 30 ans (amour et Evangile), devient l’objet des attentions de la famille Cruchot. Entretemps Charles a mené une vie très dissipée et s’est enrichi grâce à la traite des nègres et à l’usure: «Au contact perpetuel des intérêts, son coeur se refroidit, se contracta, se dessécha.» Sur le bateau du retour, en 1827, il rencontre un gentilhomme ordinaire de la Chambre de Charles X,, M. d’Aubrian, dont la fille est laide et sans dot. Charles, qui voit la possibilité de s’ennoblir, décide de se marier avec cette jeune fille. Il envoie une lettre à Eugénie en lui révélant ses intentions et lui demandant de lui rendre ses cadeaux. Eugénie, déséspérée, parle avec le curé, qui lui conseille de se marier avec quelqu’un d’autre. Elle propose un mariage blanc au président Cruchot, qui accepte par intérêt et qui meurt après avoir été nommé député. Ainsi, Eugénie devient veuve à 33 ans. Même si elle est riche, elle vit en économisant et en donnant beaucoup d’argent aux pauvres.

Depuis quelques jours, on parle d’un nouveau mariage pour elle.

03 jan 2013 à 19h20 par CLELIA CLASTRES :
srx se livre est pourrit de chez pourrit vous êtes mm pas foutus de me passé un résumé !!!!!!!!!

03 jan 2013 à 19h17 par CLELIA CLASTRES :
ce livre est nul totalement impossible a lire je le déteste,20 page pour dire qu'un personnage se gratte le cul C'EST NORMAL si ya des profs parmi vous se livre n'est absolument pas fait pour des 4eme !!!!!!!!! et dans votre site de merde ya même pas de résumé merci sa m'aide beaucoup j'dois rendre mon devoir dans 3 jour

22 oct 2012 à 19h01 par laura :
moi j'ai adorée ce bouquin je l'ai lu juste par plaisir et je suis pas déçue à par peut être certains passages descriptifs un peu longs :)

22 mai 2012 à 22h07 par Amira :
Mince, moi j'ai un contrôle pour Jeudi ...J'ose pas toucher ce bouquin tellement il ne m'attire pas ><
Moi qui suis un grande lectrice en plus (je lis souvent des 500/900 pages)
..J'ai trop honte ><
J'ai juste lu 6 pages ..Et maintenant j'arrive plus à suivre tellement il y a de DESCRIPTION !!!!!!!!!!

02 jan 2012 à 17h14 par 3eme4 decartes :
*pour lire ce livre*

02 jan 2012 à 17h13 par 3eme4 decartes :
C'est quoi ce livre !!!
50pges pour decrire une maison un rue et leurs vetement !!!
une semaine pour ce livre !!!!!!

07 déc 2011 à 19h02 par :
putin !!!!!!!!!!!!! j ai un controle dessus ,je suis sensé avoir lu ce bouquin mai jy compren rien ! attend 20 pages pour decrire une rue quoi !c abuser !

01 déc 2011 à 22h49 par yara :
tfouuuuu vous etes nuls

22 nov 2011 à 18h41 par :
eugénie ferrais mieu de se recoiffer il me soull avec sa tete a la con sa ma soul son livre impossible a finir !!! et en +++ eugénie qui embrasse son cousin alors la c'est la total !!! ptdr''' trop drolle je love tropp pas et je l'avoue !!! <:

03 oct 2011 à 22h27 par Mister Anything :
Abusé le nombre de kikoos qui disent qu'ils ont la flemme de le lire xD
Mais bon, c'est vrai que c'est un livre assez dur à lire, les descriptions fastidieuses, mais qui reste assez passionant (je trouve l'histoire super triste...) Ils devraient faire une édition avec juste l'histoire, pour mieux passioner, parce que franchement, j'ai eu du mal à aller jusqu'au bout :/...

30 juil 2011 à 17h02 par ancaine vs pouvez me voir sur ohmydollz =D :
C vrai que le livre est long et chiant a lire mais bon il faut faire avec pour les cours je le lis pas mais lis les résumé ou regarde les films c mieux et pour les interrogations ça marche

31 mai 2011 à 17h45 par :

31 mai 2011 à 17h45 par :

31 mai 2011 à 17h44 par quelqun :
....................................... y a rien ....................................

07 fév 2011 à 19h44 par inconnue :
moi aussi jariv pa o bou la galèr clivre

19 jan 2011 à 18h27 par :
Je ne suis jamais arrivé au bout

11 jan 2011 à 20h07 par Taiiina :
Ce livre est bien mais trop long !! 1O pages juste pour dire qu'il y a une porte !! Horrible livre pour les impassiant

20 déc 2010 à 17h33 par :
grandet est gravement avare que le n'aime l'ouvrage

11 déc 2010 à 17h35 par :
c nul

28 oct 2010 à 21h49 par gjk :
h^^poo

22 mar 2010 à 21h31 par :
avant de lire tout se roman

Laisser un commentaire

Votre commentaire :

Votre nom :