Document

Dissertation : L'esprit reste-t-il libre quand il se soumet au vrai ?

A propos du document

  • Type de document: dissertation
  • Disponible sur le site : devoir-de-philosophie
  • Visité 1849 fois

Vos 2 commentaires sur ce document

12 déc 2007 à 19h52 par Madani :
La véritable liberté est de connaître le vrai de façon claire et distinct. A savir dans un premier temps le premier genre de connaissance ( affects et passions de l'esprit) qui limite la perception du vrai, le deuxième genre de connaissance à savoir les propriétés de la nature tel que la matière mémoire ou bien les formes et visages d'expression divine qui se composent sur et dans l'étendue ou la matière infini, et enfin la matière flux comme une ouverture de champs dans la matière dure. Le vrai est ici loin des perception des affects tristes ( colère, haine, jalousie, envie, convoitise ...). Le dépassement des affects permet de dépasser le point de vue ( articulation entre les notions communes ou la propriété de la nature et le champs de perception du premier genre de connaissance pour atteindre la perception vivuelle de la matière flux d'expression divine. C'est là la seul vrai liberté de l'homme. Atteindre la raison du deuxième genre de connaissance pour en Dieu connaître le vrai de la matière flux et des essences singulières ( image d'ensemble d'une manière d'être). L'homme est dit libre lorsqu'il dépasse les perceptions des affects ou bien la variation de conscience. Losqu'il fait un écart pour atteindre le vrai. La liberté et la vérité consiste dans la perception de la matière mémoire et la matière flux. Cependant l'homme est une mamière d'être qui reste déterminé d'une façon pécise par le mouvement infini de l'étendue infini et de la pensée infini de Dieu ou bien des attribut infini de Dieu. C'est en s'exerçant à faire un écart par rapport aux affects et en regardant les choses comme un ensemble et non sur les petites parties qui composent la chose que l'homme atteint le vrai à savoir l'essence singulière des choses et des manières d'être qui expriment le tout.
L'esprit ne reste pas tout à fait libre quant il se soumet au vrai. Il existe toujours un point de vue. C'est dans le troisième genre de connaissance, en Dieu et dans la matière flux qu'est vraiment la liberté de l'Esprit sans affects ni passion, dans un sens réel des essences singulières d'expression divine.
Madani.

31 oct 2006 à 11h27 par rabii :
parfois l'espris traverse des trajets non compris

Laisser un commentaire

Votre commentaire :

Votre nom :