L'Apollon de Bellac

0 document sur L'Apollon de Bellac

2 citations de L'Apollon de Bellac

  • « Chaque homme, même le plus laid, nourrit en soi une amorce et un secret par lequel il se relie directement à la beauté même. », L'Apollon de Bellac
  • « Le seul Narcisse coupable est celui qui trouve les autres laids », L'Apollon de Bellac

0 texte extrait de L'Apollon de Bellac

0 texte :

Aucun résultat trouvé

Vos 3 commentaires sur L'Apollon de Bellac

05 juin 2006 à 14h38 par GUY TEISSIER :
* Philippe GRAND, metteur en scène
Programme de la Compagnie des Deux Masques 1988 (www.cddm.ch/plaquette.htm#88)
« Clin d’œil par-delà l’océan qui les sépare, Giraudoux adresse à son complice un message truffé de références personnelles qui leur sont communes, oscillant constamment entre les allusions plus ou moins directes concernant le vécu théâtral de Jouvet et de sa compagne Madeleine Ozeray, et la charge plus strictement autobiographique...
Cette constellation d’allusions représente pour nous la justification de certains choix tant au niveau du jeu que de la mise en scène:
- la musique, au travers d’œuvres de Couperin et de Rameau tend à créer un décor sonore XVIIème.
- 1’interprétation et le jeu d’Agnès prennent en compte les traits principaux de l'Agnès moliéresque naïve et candide, voire maladroite au début de la pièce, ambiguë et dominatrice insatiable en ses exigences à la fin.
- Quant au personnage de Bellac, il nous a semblé que le plus intéressant résidait sans doute dans la mise en œuvre d’un processus de distanciation, qui nous amène à dédoubler, sur le plan de la relation, le couple Bellac - Agnès et le couple Jouvet (metteur en scène) - Madeleine Ozeray (comédienne débutante).
Ceci pour l’envers du texte. Pour l’endroit. nous sommes persuadés que l’Apollon de Bellac saura vous séduire et vous charmer. Et si d’aventure. une jeune femme vous aborde, Messieurs, pour vous dire. "Comme vous êtes beau"... Peut-être saurez-vous alors vous en méfier... »

04 fév 2006 à 10h52 par GUY TEISSIER :
La pièce a été jouée et éditée au Brésil en 1942 sous le titre L'Apollon de Marsac
Elle a été éditée en Suisse en 1946 et en France en 1947.
Elle a été jouée à Paris en 1947 par Louis Jouvet et Dominique Blanchar

04 fév 2006 à 10h47 par GUY TEISSIER :
La pièce a été jouée éditée au Brésil en 1942 sous le titre L'

Laisser un commentaire

Votre commentaire :

Votre nom :