Ce document correspond à la version en cache proposée par G o o g l e pour la page http://objectifbac.websanslimit.net/version-imprimable.php3?id_article=42.
La version « En cache » proposée par G o o g l e correspond à la page telle qu’elle se présentait lors de la dernière consultation effectuée par Google.
Il se peut que la page ait été modifiée depuis cette date. Cliquez ici pour consulter la page actuelle (sans mises en valeur).
Cette page mise en cache peut renvoyer à des images qui ne sont plus disponibles. Cliquez ici pour obtenir uniquement le texte mis en cache.
Pour créer un lien avec cette page ou l'inclure dans vos favoris/signets, utilisez l'adresse suivante : http://www.google.com/search?q=cache:1nyQcb9V2RQJ:objectifbac.websanslimit.net/version-imprimable.php3%3Fid_article%3D42+objectifbac+site:objectifbac.websanslimit.net+id_article&hl=fr&client=firefox-a.


Google n'est ni affilié aux auteurs de cette page ni responsable de son contenu.
Les termes de recherche suivants ont été mis en valeur : objectifbac 
Ces termes apparaissent uniquement dans les liens pointant sur cette page : id_article

..Objectifbac.tk - Chapitre 3 - Impression
Imprimer cette page http://objectifbac.websanslimit.netRetour au format Normal
.. Chapitre 3 ..
Extrait de Candide


Exrait : "Comment Candide se sauva d’entre les Bulgares et ce qu’il devint"

Introduction

Cet extrait du chapitre 3 se situe après le départ de Candide du Château de Thunder-ten-tronckh et après sa capture par les Bulgares. Ce chapitre parle pour la première fois de la guerre, vécue par Candide. Voltaire s’est inspiré de la guerre de sept ans pour l crire. Comment est représentée cette guerre ? Quelles sont les leçons, les critiques ?

-  I. Descriptions contrastées de la guerre
-  II. Dénonciation de la guerre

I. DESCRIPTIONS DE LA GUERRE

1. Un récit organisé :

L’extrait est organisé, il est composé de deux paragraphes distincts. Le premier est très positif alors que le second est négatif, donne une vision négative de la guerre. Lequel des deux paragraphe est le plus réaliste ?

2. Deux paragraphes très contrastés :

L’extrait est organisé en deux paragraphes avec à l’intérieur des prédominances lexicales.

 Dans le premier, le vocabulaire est positif : "beau", "leste". Le champ lexical du spectacle est présent. On a pas l’impression qu’une guerre est décrite : "ôta du meilleur des mondes", imprécisions : "à peu prés". Tout est valorisé. Cette vision est celle de Candide, c’est une vision naïve de la guerre, valorisée et où l’esthétique est mise en avant : "leste" ; "beau" ; "ordonné".

La guerre s’apparente à une œuvre d’art. Les armes ( "canons", "mousqueterie" ... ) sont dissimulées derrière l’atmosphère. Les autres éléments prennent toute la place : "trompettes, fifres, hautbois, tambours", ces accumulations atténuent les armes.

La mort elle aussi est atténuée : "coquins" qui montre que leur mort n’est pas grave. Le narrateur refuse de s’apitoyer sur leur mort. "Raison suffisante" : leur mort était normale. Candide fait référence à son maître, Pangloss : "meilleur des mondes". Les chiffres sont atténués également : "mort de quelques milliers d’hommes", "le tout pouvait bien se monter à une trentaine de mille âmes", "à peu près".

 Le deuxième paragraphe crée une rupture par rapport au précédent.

Le vocabulaire est très négatif, mais aussi très réaliste : "tas de morts", "à demi brûlés". Ces détails macabres contribuent à contraster avec le paragraphe précédent. La description est faite par Candide, qui "s’enfuit au plus vite".

Les champs lexicaux de la violence et des corps sont omniprésents. Le registre est pathétique. Les morts sont des vieillards, des femmes et des enfants, des innocents donc. Les formes passives montrent qu’ils ont subis l’action, les pluriels renforcent l’horreur de la scène. C’est insoutenable, les images de mères avec leur enfants dans les bras, les images de viol, tout renforce l’horreur de la scène et son pathétique.

3. Deux points de vue différents :

La scène est vue par Candide, c’est donc son point de vue qui est exposé ici. Mais ce n’est pas le seul. Certains détails amènent à penser qu’il existe un second point de vue.

 "Formaient une harmonie telle qu’il n’y en eut jamais en enfer". De nombreuses antithèses sont utilisées, créant un décalage qui sert à prévenir le lecteur.

 Oxymore : "boucherie héroïque" montre qu’il existe en fait un double regard dans le texte. => On distingue deux points de vue : celui, naïf de Candide et celui de l’auteur, très différent.

De plus, les idées de Candide sont ridicules, l’harmonie des canons par exemple ou le fait que la guerre soit du th tre. On ne peut pas se cantonner à la pensée de Candide.

II. DENONCIATION DE LA GUERRE

L’auteur donne donc son point de vue. Il critique la guerre et l’optimisme.

 Voltaire fait ici une satire de l’optimisme, avec "raison suffisante" et "ôter du meilleur des mondes". Il ridiculise la pensée philosophique : "tremblait comme un philosophe", "il prit le parti d’aller raisonner ailleurs des effets et des causes". Il critique ici les philosophes en général puisqu’il dit qu’au moindre danger, ils s’enfuient.

 Voltaire dénonce les horreurs de la guerre ainsi que leur inutilité. Les guerres sont gratuites et horribles : "vieillards criblés de coups", "filles éventrées". Elle est absurde car elle n’a pas de raison précise.

Les massacres sont identiques de chaque côt : "renversèrent ( ... ) de chaque côté". "c tait un village abare que les Bulgares avaient brûlés" / "appartenaient à des Bulgares, et des héros abares l’avaient traité de même" Ce chiasme montre que les deux camps font exactement la même chose. C’est un procédé de généralisation, montrant que c’est la même chose dans toutes les guerres.

 Voltaire critique également ceux qui organisent et autorisent la guerre : "les deux rois faisaient chanter des Te Deum chacun dans son camp". Les deux Rois demandent au même Dieu de massacrer l’autre. Il dénonce le fait que l’on se cache derrière la religion pour faire la guerre en toute légalité. "Selon les droits naturels", Voltaire dénonce ces droits.

Conclusion

C’est la première fois que Candide rencontre le mal dans son épopée. Voltaire fait de cette rencontre une leçon de tolérance. Selon lui, la guerre est une atteinte aux droits de l’homme.

.. Retrouvez d'autres aides et ressources gratuites pour le bac de français sur http://objectifbac.websanslimit.net ..