Ce document correspond à la version en cache proposée par G o o g l e pour la page http://objectifbac.websanslimit.net/version-imprimable.php3?id_article=60.
La version « En cache » proposée par G o o g l e correspond à la page telle qu’elle se présentait lors de la dernière consultation effectuée par Google.
Il se peut que la page ait été modifiée depuis cette date. Cliquez ici pour consulter la page actuelle (sans mises en valeur).
Cette page mise en cache peut renvoyer à des images qui ne sont plus disponibles. Cliquez ici pour obtenir uniquement le texte mis en cache.
Pour créer un lien avec cette page ou l'inclure dans vos favoris/signets, utilisez l'adresse suivante : http://www.google.com/search?q=cache:1Y2EyOb3688J:objectifbac.websanslimit.net/version-imprimable.php3%3Fid_article%3D60+objectifbac+site:objectifbac.websanslimit.net+id_article&hl=fr&client=firefox-a.


Google n'est ni affilié aux auteurs de cette page ni responsable de son contenu.
Les termes de recherche suivants ont été mis en valeur : objectifbac 
Ces termes apparaissent uniquement dans les liens pointant sur cette page : id_article

..Objectifbac.tk - Acte II Scène 4 - Impression
Imprimer cette page http://objectifbac.websanslimit.netRetour au format Normal
.. Acte II Scène 4 ..
Extrait de Dom Juan


Introduction :

-  pièce jouée en 1665, écrite par Molière, ACTE II scène 4.

-  rencontre entre Dom Juan et 2 paysannes, déjà connues de Dom Juan car il leur a promis le mariage à l’une et à l’autre.

-  il vient de le promettre à Charlotte avec un jeu, et vient d’expulser son fiancé Pierrot, ce qui prouve son égoïsme, sa cruauté et son côté joueur.

-  scène comique où les metteurs en scène peuvent véritablement Domner le meilleur d’eux même, mais qui au point de vue textuel montre Dom Juan à l’œuvre, mise en action de sa philosophie vue à l’acte I scène 2.

-  I Application de la philosophie de Dom Juan
-  II Comique
-  III Différentes interprétations de ce comique

I. Application de la philosophie de Dom Juan

A. La beauté

-  Présence des deux femmes autour de Dom Juan a qui il a promis le mariage => épouseur comme la dit Sganarelle à la scène1 acte I .

-  on voit sa philosophie de la beauté=> « tous les visages sont laids auprès du votre ».

-  c’est un flatteur, un menteur, un joueur=> il laisse les deux femmes s’interpeller avant de reprendre le jeu des apartés.

B. Mépris et égoïsme de Dom Juan

-  Il a de plus séduit une femme fiancée=> franchir un obstacle, il en devient caricatural, n’a pas de mérite d’avoir eut Pierrot et il sait bien que rien ne va aboutir. Il s’amuse de la crédibilité des femmes => égoïsme

-  Il n’attache aucun prix à sa parole « il faut faire et non pas dire » => début de l’existentialisme, le fait d ‘exister par ses actes=> il va au bout de ses actes.

Sa philosophie montre le mépris qu’il a envers Mathurine, Charlotte et Pierrot, montré sous forme comique.

II. Comique

La farce s’organise sous forme de plusieurs comiques :

A. Comique de situation

-  Mis en scène par Dom Juan=> il est acteur, personnage et metteur en scène.

-  il s’exprime bas à l’une et à l’autre=> aparté, stratagème théâtral facile et burlesque.

B. Comique de gestes

-  Dom Juan est censé aller de l’une à l’autre, de se pencher vers l’une et vers l’autre.

-  les femmes sont censées faire pareil en essayant de se rapprocher pour se parler

C. Comique de langage

C’est le comique le plus important de la scène.

-  le langage peu évolué des 2 paysannes s’oppose à celui de Dom Juan

-  Dom Juan utilise un langage qui paraît populaire, mais métaphorique, périphrasique.

-  comique de répétition dans les paroles de Dom Juan=> il garde la structure ou les mots « laissez la faire- laissez la dire », dire la même chose de deux façons différentes, répéter des mots, des structures...

-  attitude de lâche=> Arlequinade comme dans la « comédia del Arte », marque profonde du mépris qu’il peut éprouver envers les gens.

III. Différentes interprétations de ce comique :

Cette scène Domne de grandes possibilités au metteur en scène pour mettre en avant ce qu’il veut : privilégié la farce comme Molière ou bien choisir de montrer autre chose. Le metteur en scène choisit ainsi son public.

A. Mise en scène de Delcampe

-  Delcampe a lui choisit de mettre en scène cette pièce pour un public érudit.

-  Il montre les deux paysannes agitées, en colère, faisant de grands gestes. Elles ont des mimiques humoristiques et ne se déplacent pas beaucoup.

=> comique de farce

B. Mise en scène par Bluval (film)

-  Bluval a choisi de mettre en scène cette histoire pour un public assez large, puisqu’il s’agit d’un film de télévision.

-  il montre les deux paysannes calmes, fringantes et joyeuses, ayant des gestes légers, elles semblent s’amuser et se déplacent beaucoup.

Conclusion

-  Dans cette scène, qu’elle soit traitée d’une manière ou d’une autre, le spectateur ressent la souffrance des paysannes.
-  bien que comique, elle a des relents de sinisme qui mettent mal à l’aise le spectateur. Les personnages deviennent même pathétique.
-  Dom Juan nous a séduit, car il va au bout de ce qu’il est, il n’a aucun sens moral et semble ne rien respecter.
-  on a du mal à ce dire qu’il tient une véritable philosophie.

.. Retrouvez d'autres aides et ressources gratuites pour le bac de français sur http://objectifbac.websanslimit.net ..